Kaakook

Acteur / Actrice - Sylvester Stallone

Sylvester Stallone joue dans :


Répliques de Sylvester Stallone (125)

Parfois, j’arrive même plus à respirer. J’ai l’impression qu’il y a une bête en moi !


- Si on allait dîner.
- Quand ?
- Dans un millier d’années.
- C’est trop tôt.

5 (0 vote)

- Tu vas pas m’buter, poulet. Jamais tu le feras. Le meurtre, c’est illégal. Tu n’peux faire qu’une chose, m’arrêter, si tu y arrives et seulement à cette condition. Même moi, j’ai des droits, n’est-ce pas ? Poulet. Arrêtes-moi et je serais traité de malade, te désaxé, n’est-ce pas ? Ceux qui jugent sont civilisés, t’es d’accord ? Poulet.
- Et pas moi. C’est ici que la loi s’arrête et que moi, j’interviens. Cinglé.

5 (0 vote)

Barney Ross : Mais qu’est-ce qu’il fait ?
Lee Christmas : Il pend un pirate.
Barney Ross : Mais non, il ne ferait pas ça ! Eh Gunnar ! Qu’est-ce que tu fais ?
Gunnar Jensen : Je pends un pirate.

5 (0 vote)

- Tir de sommation !
- Non, attends, pas encore !
[Il tire et tue un des pirates]
- Oups, trop bas…

5 (0 vote)

- Toi la femme, la femme ! Écoute un peu ! Puisque ton mec est dégonflé, pourquoi t’essaies pas un vrai mec ! Je parie que tu dors pas la nuit tu rêves d’un homme d’un vrai ! Alors, écoute-moi ! Ramène ta belle petite gueule à mon appartement ce soir, tu verras ce que c’est un vrai mec !
- Tu l’auras voulu espèce de salaud, tu vas le payer ! Viens là ! Ah, oui je le veux ! Je serai au rendez-vous sur le ring, tu l’auras ce combat !


Clubber Lang : La ferme, vieux con ! Toi et ton pote savez pas d’où je viens. Ta femme et toi pétez dans la soie. Si tu crois que tu es un boxeur, prouve-le ! Donne ma chance ! Tu peux pas continuer à m’éviter éternellement. Si t’es pas un lâche, pourquoi tu veux pas me rencontrer ?
Rocky : Ferme là un peu ! Je te rencontre où et quand tu veux, d’accord ? Mickey : Moi, je m’en fous de ton classement, t’entends ? Y’aura pas de rencontre entre vous deux et c’est moi qui te le dis.


- Je suis avec toi ! Ça passe ou ça casse !
- Ça passe ou ça casse !


- Il devrait se faire remplacer par Bob Hope !
- Ah, ouais, Bob Hope, ça le ferait !


- Pourquoi tu fais ça ? J’t’ai demandé pourquoi tu fais ça !
- Parce que tu gagneras pas Rocky ! Ce mec te tuera, il te descendra au troisième round !
- T’es cinglé !
- Bah, voyons !
- C’est un boxeur comme les autres !
- Mais, non ! C’est pas un boxeur comme les autres, ce gars est un tueur, une machine à cogner et il en veut ce salaud ! Tu sais ce que c’est d’en vouloir depuis que t’as décroché le titre.
- Ouais ! Mais, j’ai réussi à le conserver une dizaine de fois !
- C’était du gâteau !
- Comment ça ?
- C’est moi qui choisissais tes challengers !
- C’était truqué !
- Mais non, ils étaient pas truqués ces combats, c’était des bons boxeurs, mais pas des tueurs comme ce salaud là ! Ce gars va te démolir, Rocky !


- J’te demande Mickey ! Entraîne-moi une dernière fois et si tu refuses, j’dirai aux médias que t’as pas changé de caleçon pendant 10 ans !
- Oh, non tu ferais pas ça !
- Oh, si, allez encore une fois !
- Après tout, c’est ta gueule Rocky, c’est la tienne !
- Merci, Mickey !


Ta mère cogne plus dur que ça ! Allez, tout le monde te r’garde ! Allez, essaie d’me mettre KO !


- Après le combat, j’aimerais qu’on s’tire l’portrait tous les deux !
- Ta gueule, moucheron ! Z’êtes contents ! Vous m’avez mis en colère, j’vais lui briser le cou et les reins comme ça !
- C’est marrant, maintenant tout le monde a envie d’me de démolir !


- Tu t’es bien battu !
- Eh, pourquoi tu t’es j’té sur moi au début ?
- Faut leur en donner pour leur argent !
- Maintenant qu’t’es calmé, on s’la prend cette photo ?
- Ouais si tu veux !


Clubber Lang : Il a peur, regardez il a peur de moi alors laissez-moi vous expliquer quelque chose : j’suis classé numéro un vous entendez numéro un et c’ringard accepte des combats faciles avec d’autres ringards. J’vous l’dit à tous devant témoins, j’suis prêt à affronter c’mec où il veut et quand il veut, il vaut rien. Mais jamais vous n’verrez ça, jamais parce qu’il va s’débiner facile. Cet homme a peur de moi, ses combats sont truqués.
Rocky : Quoi ?
Mickey : Oh, Ferme un peu ta gueule sale macaque ! Tu es une honte pour le noble art.


Mickey : Euh, toi, tire-toi !
Clubber Lang : Toi, vieux débris ferme ta gueule, j’m’en irai où j’voudrai ! Raconte plutôt à tout l’monde pourquoi tu veux pas t’battre contre moi. C’est politique, ils veulent me fermer la gueule, ils voudraient m’empêcher, ils veulent pas qu’un homme comme moi soit champion parce que j’suis pas un pantin comme lui.
Rocky : J’trouve que t’y vas un peu fort, tu sais !
Clubber Lang : Eh, bien, viens m’faire taire, Balboa, viens ! T’as peur ?
Rocky : Quand tu voudras !
Mickey : L’écoute pas c’macaque, il est cinglé ! L’écoute surtout pas !


Clubber Lang : Eh, Connard ! Balboa t’es fini, tu vaux plus un clou, t’es fini t’entends ? C’est moi l’meilleur j’vais t’écraser.
Rocky : T’es pas si méchant qu’ça !
Clubber Lang : Qu’est-ce que t’as dit minable ? Répète ! J’vais t’foutre une crampe comme un chien méchant.
Mickey : Amenez c’macaque jusqu’au ring bordel de merde !
Clubber Lang : Tu m’as fait attendre trop longtemps, tu vas m’payer ça !
Rocky : Viens la ramener ici, ta sale gueule !
Clubber Lang : Laissez-moi passer !


Je voudrais en profiter pour ajouter un truc à dire à mon gosse qui est à la maison et qui me regarde en ce moment même : Joyeux Noël mon grand, je t’aime.


- Je voudrais en profiter pour dire un truc à ma femme qui est à la maison : Adrian, j’ai gagné, je t’aime.
- Je t’aime Rocky, je t’aime !


Apollo Creed : Écoute, je sais que c’est dur pour un sportif de se métamorphoser comme tu l’as fait mais t’as réussi à le faire et j’voulais dire en personne que j’en suis fier et tu vas montrer ce soir ta résurrection devant le public et le monde entier.
Rocky : Ouais !
Paulie : Grâce â toi, Apollo !
Apollo Creed : Merci, Paulie !
Paulie : On peut y aller !


Haut de page