Kaakook

Tag - culte

Pas forcément profond, intelligent ou drôle, juste culte. Bon, les dernières répliques ne sont peut-être pas encore cultes…

J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.

9.08 (1407 votes)

N’as-tu jamais fait un de ces rêves qui ont l’air plus vrai que la réalité ? Si tu étais incapable de sortir d’un de ces rêves, comme ferais-tu la différence entre le monde réel et le monde des rêves ?

9.08 (131 votes)

Plus de rembourrage pour le bourrage !

9.08 (109 votes)

- Léo, je jure de tout faire pour t’aider à aimer la vie, de toujours t’entourer de tendresse, et de cultiver la patience que l’amour commande. De parler quand les mots sont nécessaires, et quand ils ne le sont pas de partager le silence. Je jure d’accepter que tu détestes le gâteau au fromage, de vivre au rythme des battements de ton cœur et de toujours le tenir au chaud.
- Wahou, t’as… placé la barre très haute. T’as vraiment écrit tes vœux sur un menu ?
- Oui, pourquoi ?
- Je jure de t’aimer comme un fou, et ce à tout moment, exactement tel que tu es. Je fais le serment de ne jamais oublier que c’est un amour qu’on ne rencontre qu’une fois dans une vie et de toujours savoir au plus profond de mon âme que quelque soit les montagnes qui pourraient peut-être nous séparer, nous saurons retrouver le chemin qui nous mène à l’autre.

9.08 (219 votes)

C’est à ce moment précis que j’ai commencé à penser à Thomas Jeffersen, à la déclaration d’indépendance, à la partie sur le droit de chacun à la vie, à la Liberté et à la poursuite du bonheur. Et je me souviens m’être dit,
comment a-t-il eu l’intuition de mettre l’idée de poursuite là-dedans ? Comme si le bonheur était une chose que l’on ne peut que poursuivre et éventuellement ne jamais atteindre peu importe les circonstances…
Comment a-t-il su ?

9.07 (247 votes)

Le ciel est notre empire, pour vaincre, ou pour périr…

9.05 (64 votes)

Ici Gossip Girl, celle qui révèle au grand jour ce que l’élite New-Yorkaise se donne tant de mal à cacher.

9.05 (285 votes)

C’est comme ça qu’on voit si on se plaît avec une personne, quand on peut se taire tout à fait, au moins une minute et profiter du silence.

9.02 (387 votes)

- Dites, vous pourriez pas m’en débarasser ?
- Euh… il est con ! C’est un asile de fous, pas un asile de cons. Il faudrait construire des asiles de cons, mais vous imaginez un peu la taille des bâtiments…

9.01 (406 votes)

Carpe diem !

8.99 (515 votes)

La différence entre toi et moi, c’est que moi j’ai la classe.

8.98 (166 votes)

Spartiates ! Mangez vos victuailles avec appétit… Car nous dînerons en enfer ce soir !


- Euh murray, une toute petite requête.
- Ouais.
- Quand vous m’appellerez sur le plateau vous pourriez me présenter sous le nom de « Joker » ?

8.97 (48 votes)

On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. La médecine, la loi, le commerce et l’industrie sont de nobles occupations, et nécessaires pour la survie de l’humanité. Mais la poésie, la beauté et la dépassement de soi, l’amour : c’est tout ce pour quoi nous vivons. Écoutez ce que dit Whitman : « Ô moi ! Ô vie !… Ces questions qui me hantent, ces cortèges sans fin d’incrédules, ces villes peuplées de fous. Quoi de bon parmi tout cela ? Ô moi ! Ô vie ! ». Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l’identité. Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… Quelle sera votre rime ?

8.95 (417 votes)

Personne me tue tant que j’l’ai pas décidé !

8.94 (113 votes)

Sans toi les émotions d’aujourd’hui ne sont que la peau morte des émotions d’autrefois.

8.92 (499 votes)

Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris.

8.92 (120 votes)

Le monde change. La musique change. Les drogues changent. Même les hommes et les femmes changent. Dans 1000 ans, il n’y aura ni mec, ni nana. Que des branleurs.

8.91 (374 votes)

Remember, remember, the 5th of November. The gunpowder treason and plot. I know of no reason why the gunpowder treason should ever be forgot.
But what of the man? I know his name was Guy Fawkes… And I know in 1605, he attempted to blow up the Houses of Parliament. But who was he really? What was he like? We are told to remember the idea and not the man because a man can fail.
He can be caught, he can be killed and forgotten.
But 400 years later an idea can still change the world. I have witnessed firsthand the power of ideas. I’ve seen people kill in the name of them and die defending them.
But we cannot kiss an idea, cannot touch it or hold it. Ideas do not bleed, they do not feel pain. They do not love. And it is not an idea that I miss. It is a man. A man that made me remember the 5th of November. A man that I will never forget.

8.91 (54 votes)

Elle se droguait comme un homme, mais faisait l’amour comme une femme.

8.9 (63 votes)

Haut de page