Kaakook

Tag - amour

Les répliques qui parlent d'amour !

Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.

9.23 (356 votes)

Hier est derrière, demain est mystère, et aujourd’hui est un cadeau, c’est pour cela qu’on l’appelle le présent.

9.22 (621 votes)

Ô Roméo ! Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ? Renie ton père et abdique ton nom ; ou, si tu ne le veux pas, jure de m’aimer, et je ne serai plus une Capulet.

9.22 (375 votes)

Ce qui compte, c’est pas la force des coups que tu donnes, c’est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d’avancer. Ce que t’arrives à endurer tout en marchant la tête haute.

9.22 (541 votes)

Je vous aime Scarlett. En dépit de vous, de moi et de ce stupide monde qui s’écroule, je vous aime.

9.22 (170 votes)

Pour gagner ce jeu, il faut une jolie boîte, une jolie copine, et le reste on s’en fout…

9.21 (1178 votes)

Il faut apprendre à aimer ce qui nous fait du bien.

9.21 (418 votes)

La fleur parfaite est chose rare. On pourrait passer sa vie à en chercher une, et ce ne serait pas une vie gâchée.

9.2 (178 votes)

Je dégueule sur la facilité des sentiments.

9.2 (277 votes)

Je voudrai te serrer encore et encore, jusqu’à ne plus savoir si je suis toi ou moi,
me blottir dans tes bras sans baisers ni paroles, oublier qui je suis et n’être plus qu’à toi.

9.2 (102 votes)

Je ne veux plus attendre ton coup de téléphone, je ne veux pas m’empêcher de tomber amoureuse, j’veux pouvoir coucher avec qui je veux quand je veux et sans scrupules. J’ai réfléchi, puisque ce que nous vivons n’est pas réel, c’est un jeu. Puisque c’est un jeu, il faut des règles. Nous nous verrons le plus loin possible. Quand tu sauras où tu vas, tu m’écriras chez ma sœur à Londres, elle saura où faire suivre le courrier. Ne te donne pas la peine d’écrire des mots gentils, préviens moi juste suffisamment tôt. Dis à quel hôtel tu descends, et où, et quand. Si j’peux j’me libèrerai, sinon tant pis. Ne cherche pas à m’appeler ni à savoir où je suis ni comment je vis. Je crois que ce n’est plus le problème. Je pense que c’est la meilleure solution. Faire comme toi : vivre de mon côté, en t’aimant, mais de loin. Je ne voyais pas les choses comme ça, mais pourquoi pas. Après tout, ce sera un jeu, spécial, excitant. Quand tu descendras à l’hôtel parfois j’y serai, parfois non. Parfois je te rejoindrai au milieu de la nuit et nous nous perdrons l’un dans l’autre, sans un mot. Tu vois, j’suis prête à essayer, parce que c’est toi qui as raison : la vie sans scrupules, c’est…

9.19 (114 votes)

J’étais amoureuse de la seule idée d’aimer.

9.19 (163 votes)

T’entendre respirer est mon cadeau le plus précieux.

9.18 (392 votes)

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

9.17 (637 votes)

J’ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi.

9.17 (146 votes)

Un jour j’ai lu un poème sur une fille dont le petit ami était mort. Elle l’imaginait au ciel entouré d’anges, des anges filles bien sûr, et ça la rendait jalouse. Ellie est partie. Et moi je l’imagine là haut entourée d’anges rebelles en blouson en cuir qui mettent la musique à fond et qui cherchent la bagarre. Mais je ne suis pas jalouse. Elle me manque c’est tout.

9.16 (395 votes)

Je t’aime Harry. Tu me donnes l’impression d’être une personne. Tu vois, comme si j’étais vraiment belle.

9.16 (193 votes)

Personne n’a jamais aimé personne comme je t’aime.

9.16 (181 votes)

Avant, je me disais que ma vie était une tragédie. Je me rends compte que c’est une comédie.

9.16 (133 votes)

Mais la vérité c’est que ça fait mal, alors on ment.

9.15 (615 votes)

Haut de page