Kaakook

Tag - amour

Les répliques qui parlent d'amour !

La passion et les rêves sont comme le temps, rien ne peut les arrêter et il en sera ainsi tant qu’il y aura des hommes prêts à donner un sens au mot « liberté ».

8.46 (42 votes)

J’ai toujours dit que je vivais 500 mètres par 500 mètres, et je crois que c’est pour ça qu’on était comme deux frères, parce que toi aussi. [] Peu importe où tu es, que ça soit à 500 mètres, ou à l’autre bout du monde… tu seras toujours près de moi et tu seras toujours mon frère.

8.41 (116 votes)

Puissions-nous nous retrouver.


J’ai fait la chose la plus terrifiante et la plus dangereuse de ma vie quand je t’ai dit que je t’aimais. Mais ça valait le coup. J’ai réussi à surmonter ma peur pour toi…

9.4 (1032 votes)

- Je suis désolé de t’avoir traité de folle, Brooke, t’es juste un peu perturbée.
- Non mais tu te crois drôle ?
- Ce que je crois, c’est que t’es en train d’essayer de saboter notre relation. Tu cherches des excuses pour pas m’aimer et être sûre que je ne te referais plus souffrir.
- Tu m’as écris la même phrase qu’à elle, tu te rends compte ? La même phrase !
- Mais j’ai jamais envoyé cette lettre à Peyton.
- Et alors ? Moi je t’ai pas envoyé les miennes et pourtant j’en pensais tous les mots. J’aimerai comprendre pourquoi c’est moi que tu veux ! Ça pourrait être Peyton.
- Peyton est une fille superbe, je peux pas le nier. C’est mon amie et c’est aussi ta meilleure amie.
- Et bah je t’autorise à dire du mal d’elle quand même !
- Oh Brooke ! En réalité, je tiens beaucoup à Peyton.
- Alors quelle est la différence ?
- La différence ? La différence, c’est que toi je t’aime Brooke. C’est toi que je veux et pas Peyton.
- Mais pourquoi ? Il faut que je sache pourquoi !
- Parce que tu fronces un peu les sourcils quand tu veux m’attendrir, parce que tu cites Camus alors que je t’ai jamais vu lire un livre, et parce que tes parents te manquent même si t’es trop têtue pour l’admettre. Et enfin, parce que je n’ai fait que deux déclarations d’amour comme cela de toute ma vie et à chaque fois, c’était devant toi. Voilà pourquoi c’est toi que je veux et personne d’autre. On est complètement trempé, on risque d’attraper une pneumonie mais si t’as besoin d’entendre pourquoi je t’aime, je peux continuer toute la nuit.
- Ça va aller pour l’instant.

9.39 (1433 votes)

Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t’aimer autant que je t’aime ?

9.38 (379 votes)

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.

9.35 (1983 votes)

Tu sais, quand on est jeune on a l’impression que tout est la fin du monde mais ce n’est pas vrai. Non, tout commence. Il se peut que tu tombes sur quelques autres gars comme ça, mais un jour tu vas en rencontrer un qui va te traiter de la façon dont tu mérites de l’être, tu seras pour lui le centre de l’univers.

9.33 (378 votes)

- Je crois que je suis amoureuse…
- Je sais.
- Ça me fait peur…
- C’était pas dans tes plans hein… Tu sais de belles choses peuvent sortir de l’inconnu même celle qui font peur. D’ailleurs si ça ne fait pas peur c’est que ça n’existe pas. Regardes fort dans ses yeux et tu verras si tu peux lui faire confiance, mais ne vas nulle part où tu n’as pas envie d’aller.

9.31 (1053 votes)

La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer.

9.3 (362 votes)

Si je n’avais qu’une heure d’amour, si c’est tout ce qui m’était donné, une heure d’amour sur cette terre c’est à toi que je la consacrerai.

9.3 (232 votes)

- Tu crois au coup de foudre ?
- Ouais.
- Naïve.

9.29 (1684 votes)

Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par ce rejoindre. De ton chemin tu vois l’autre personne devenir de plus en plus petite. Ce n’est pas grave, on est fait l’un pour l’autre, à la fin elle sera là. Mais à la fin il n’arrive qu’une chose… Un putain d’hiver.

9.23 (443 votes)

On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien.

9.21 (976 votes)

Les roses sont rouges et les violettes sont bleues, je t’emmerde, sale pute.

9.21 (410 votes)

On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir… Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile… l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.

9.19 (1100 votes)

C’est seulement quand on a tout perdu qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut.

9.18 (2379 votes)

Je ne suis pas douée pour les discours. Alors j’ai décidé d’emprunter une phrase à un vrai poète William Shakespeare « L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, le véritable amour reste inchangé ». Quand je regarde Nathan et Haley je me sens en confiance, c’est pas facile à expliquer mais ils me donnent de l’espoir. J’ose à peine parler de leur bonheur à voix haute parce que si la vie se rend compte de ce qu’elle leur a donné, j’ai peur qu’elle essaie de le leur reprendre et ce serait dommage parce qu’on a tous besoin d’un peu d’espoir pour tenir. On a tous besoin de sentir que quelque fois la vie est merveilleuse et qu’avec la bonne personne elle peut l’être pour toujours.

9.07 (270 votes)

Je vais te dire un truc que tu sais déjà. Le soleil, les arcs en ciel, c’est pas le monde ! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves aussi grand et fort que tu sois la vie te mettra a genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie, c’est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne !

8.97 (533 votes)

C’était un jeudi matin. Tu portais un vieux T-shirt délavé qui te va si bien. Celui qui a un trou dans le dos. Tu venais de prendre une douche et il y avait dans l’air comme une odeur de… fleur. J’étais en retard pour une intervention. Tu as dit qu’on se verrait plus tard, ensuite tu t’es approchée, t’as mis ta main sur mon torse et tu m’as embrassé. C’était tendre, rapide, comme si c’était une habitude, tu sais, comme si c’était une chose qu’on ferait chaque matin tout le reste de notre vie. Tu as repris la lecture de ton magasine et je suis partit au boulot. C’est la dernière fois qu’on s’est embrassé.

8.96 (325 votes)

Haut de page