Kaakook

Top - Citations de films et séries des années 1990

- Eh Vinz, Oh ! Qu’est qu’il fout c’uila ?
- Quoi ?
- Quoi, quoi ? Ça t’arracherais les poils du cul d’dire bonjour ?
- Fais pas chier Said qu’est ce tu veux là ?
- Vas-y dis à ton frère de descendre !
- Pour quoi faire ?
- Dis lui de descendre !
- Pour quoi faire ?
- Mais dis lui de descendre !
- Pour quoi faire ?
- Eh oh eh oh, tu t’es cru dans un sketch à la télé ou quoi là !

#281
9.08 (153 votes)

- Oh nom de Dieu !
- Pas de blasphèmes !
- Nom de dieu de merde !

#282
9.08 (121 votes)

Une issue de secours à 9000 mètres d’altitude, l’illusion de la sécurité !

#283
9.08 (120 votes)

Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.

#284
9.08 (229 votes)

C’est toi qui m’a crée. C’est pas moi qui ai créé un pauvre looser pour me sentir mieux dans ma peau.

#285
9.08 (252 votes)

Vous avez des souliers de bal et les pieds légers moi j’ai le cœur lourd.

#286
9.08 (77 votes)

Est-ce que ton vagin est dans le guide touristique de New-York ? Non parce qu’il devrait l’être, c’est l’endroit le plus visité de la ville et c’est toujours ouvert !

#287
9.08 (143 votes)

Jack, jack, jack, il ya un bateau, jack, jack ?! Il ya un bateau jack…

#288
9.08 (197 votes)

L’homme descend du singe, Tomasi est un homme, Tomasi ne descend pas du panier de basket.

#289
9.07 (76 votes)

Je m’appelle John Caffé, comme le café sauf que ça s’écrit pas pareil !

#290
9.07 (292 votes)

- C’est cruellement fatiguant d’être intelligent.
- Je sais pas, faudra que j’essaie.

#291
9.07 (151 votes)

- C’est qui ce gros porc ?
- On m’appelle MONSIEUR Porc !

#292
9.07 (227 votes)

Arrêter les pendules, couper le téléphone,
Empêcher le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne.
Faire taire les pianos, et sans roulements de tambours,
Sortir le cercueil avant la fin du jour.

Que les avions qui hurlent au dehors,
Dessinent dans le ciel ces trois mots, Il Est Mort.
Nouer des voiles noirs aux colonnes des édifices,
Ganter de noir les mains des agents de police.

Il était mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson.
Je croyais que l’amour jamais ne finirait, j’avais tort.

Que les étoiles se retirent, qu’on les balaye,
Démonter la lune et le soleil,
Vider l’océan, arracher la forêt,
Car rien de bon ne peut advenir désormais.

Wystan Hugh Auden

#293
9.07 (119 votes)

- Tu ne peux pas m’acheter une guitare chaque fois que tu fais une bêtise.
- Je sais. Mais il te faudra aussi une batterie, une basse et peut-être un jour un tambourin !

#294
9.07 (217 votes)

- Tu as déjà été amoureux, non ?
- Une seule fois…
- Bien.
- Et c’était de toi.
- Bon ça va être difficile mais je vais essayer de faire abstraction.

#295
9.07 (65 votes)

Si je ne dois plus penser à elle tu devras m’enseigner à ne plus penser…

#296
9.06 (467 votes)

Mon unique amour a jailli de mon unique haine.

#297
9.06 (193 votes)

Son dos est tordu comme l’esprit d’un politicien.

#298
9.06 (193 votes)

À chaque nouveau voyage, toute une vie en miniature : sachet de sucre à usage unique, gobelet de crème à usage unique, noix de beurre à usage unique, kit plateau repas cordon bleu micro-ondé, shampooing deux en un, échantillon gratuit de bain de bouche, savonnette miniature. Les gens que je rencontre sur chaque vol sont mes amis à usage unique.

#299
9.06 (288 votes)

La première règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
La seconde règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
Troisième règle du Fight Club : quelqu’un crie stop, quelqu’un s’écroule ou n’en peut plus, le combat est terminé.
Quatrième règle : seulement deux hommes par combat.
Cinquième règle : un seul combat à la fois, messieurs.
Sixième règle : pas de chemises, ni de chaussures.
Septième règle : les combats continueront aussi longtemps que nécessaire.
Et huitième et dernière règle : si c’est votre première soirée au Fight Club, vous devez vous battre !

#300
9.06 (585 votes)

Haut de page