Kaakook

Top - Citations de films et séries des années 1990

Tout va comme vous voulez, cher Monsieur ? On prend le frais, c’est ça ? Je ne voudrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais un blanc circulant en plein Harlem avec une pancarte sur laquelle est écrit : « Je hais les nègres », soit il a un grave problème personnel à résoudre, soit il a quelques cases en moins.

#481 8.91 (91 votes)

Étranges souvenirs dans cette nuit tendue de Las Vegas. 5 ans ont passé déjà… 6 ans ? Ça parait plutôt une vie entière… Le genre de zénith qui ne se reproduit jamais. Être à San Francisco dans les sixties, signifiait vivre à une époque et dans un lieu bien particulier. Mais aucune explication, aucun mélange de mot, de musique, ne peut restituer ce que c’était d’être et de vivre dans ce coin du temps et de l’espace. Quoi que ça ai pu vouloir dire… Il y avait de la folie dans tout les sens, à toute heure. On pouvait allumer des étincelles partout. Il y avait ce sentiment extraordinaire que quoi que nous fassions, c’était juste que nous étions en train de gagner. Et ça je crois, c’était la force qui nous poussait. Cette sensation de victoire inévitable sur les forces du vieillissement et du mal… Pas au sens militaire du mot victoire, on en avait pas besoin. Notre énergie déborderai par dessus tout. Nous avions un élan formidable. Nous surfions sur la crête d’une vague très haute, et très belle. Alors maintenant, moins de 5 ans après, vous pouvez aller au sommet d’une colline escarpé de Las Vegas regarder vers l’ouest, et si vous avez le regard qu’il faut, vous pouvez voir la ligne de partage des eaux et de la terre, l’endroit où la vague a fini par déferler, et opérer son reflux.

#482
8.91 (82 votes)

La semaine prochaine nous parlerons de Freud et pourquoi il s’enfilait des doses de cocaïne à tuer un cheval.

#483
8.91 (54 votes)

Mort miséricordieuse, comme tu aimes ta culpabilité chérie…

#484
8.91 (54 votes)

Trouver quelqu’un qu’on aime et qui nous aime, ces chances sont minuscules.

#485
8.91 (137 votes)

Balance man… Cadence man… Trace la glace c’est le Cooooolllll Rasta !

#486
8.9 (346 votes)

T’as rien à savoir toi, tu devrais oublier c’que tu sais voilà ton problème ! Oublie c’que tu crois savoir à propos de la vie, à propos de l’amitié et puis tout spécialement de toi et moi.

#487
8.9 (209 votes)

Si les êtres que nous avons nous sont arrachés, pour qu’ils vivent toujours il ne faut jamais cesser de les aimer. Les immeubles brûlent les gens meurt mais l’amour véritable est éternel.

#488
8.9 (81 votes)

Je suis le cœur brisé de Jack.

#489
8.9 (289 votes)

C’est vrai, c’est étrange comme on change, sans même y penser…

#490
8.9 (90 votes)

On peut convaincre tout le monde qu’on a changé mais jamais soi-même.

#491
8.9 (63 votes)

- Adieu.
- Je t’aime.

#492
8.9 (108 votes)

- Votre colin, avec ou sans patates ?
- 100 patates !

#493
8.89 (180 votes)

- Je suis impressionnée.
- Et moi je suis amoureux.

#494
8.89 (216 votes)

Dis leur de mettre leurs putain de chaussures de golf !

#495
8.89 (143 votes)

- Qu’est-ce que vous faites mercredi prochain ?
- Mercredi prochain… Rien !
- Parfait ! L’ami chez qui on devait aller ce soir redonne un dîner, vous êtes bien sûr invité !
- C’est vraiment très gentil ça !
- Non c’est normal, on vous a raté aujourd’hui, on ne va pas vous rater la semaine prochaine !

#496
8.89 (134 votes)

T’as du en sucer des kilomètres de queues pour te payer une caisse comme ça.

#497
8.89 (44 votes)

Je suis la vengeance narquoise de Jack.

#498
8.89 (252 votes)

Ma mère avait pour nom Gwendoline, elle est morte dévorée par les loups… parce que notre père qu’était parti pour boire à la taverne de Duchenot a crevé gelé dans l’étang à cause de son pied-bot. C’est diiiiingue nan ?

#499
8.89 (260 votes)

Paraîtrait qu’la connerie c’est la décontraction de l’intelligence.

#500
8.89 (44 votes)

Haut de page