Kaakook

Top - Citations de films et séries des années 1990

Je préfère avoir connu… une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main que toute une éternité sans elle, un seul instant…


- Qu’est ce que tu fais là mon pauvre chou ? À ton âge, on ne connaît pas encore les souffrances de la vie.
- Manifestement docteur, vous n’avez jamais été une fille de 13 ans.

#262
9.09 (625 votes)

J’ai le manteaux de la nuit pour me dérober à leurs yeux, mais si tu ne m’aime pas laisse les me trouver ici. Mieux vaut perdre la vie par leur haine que d’attendre la mort sans être aimé de toi.

#263
9.09 (309 votes)

Dans la vie, pour attirer la réussite, on doit commencer par donner l’impression de réussir.

#264
9.09 (100 votes)

Ils avaient pensé installer des cerisiers du Japon tout le long des allées… Du style cité balnéaire Anglaise ! … Est-ce que tu crois qu’ils l’ont fait ? … Est-ce que tu crois qu’il l’ont fait ? … Si si ! Ils l’ont fait mais ils se sont arrêté là et c’est ça qui est dommage… C’était de la poudre aux yeux… Ils ont jeté de la poudre aux yeux. Les gens ont, les gens ont dit oui… Mais non !
Moi j’ai été observateur, j’ai remarqué qu’il s’étaient arrêté…
REGARDE ! Qu’est-ce qui te choque la première fois que tu vois ça ? La première chose qui te saute aux yeux ? Les briques ! C’est les briques rouges ! Et le rouge c’est la couleur de quoi ? Le rouge c’est la couleur du sang, le rouge c’est la couleur des indiens, c’est la couleur de la violence ! Hein ? Alors que le fléau de notre société, et tout le monde s’accorde à le dire, est la violence, ils vont te foutre des briques rouges ! Mais le rouge c’est aussi la couleur du vin mon vieux, et vin, qui dit vin dit pots-de-vin ! Parce que tout ça c’est magouilles et compagnie, c’est politico euh… Je-ne-sais-pas-trop-quoi mais tu vois ça c’est des histoires de fric ! Et ça, ça me désole hein… Attention tu… Tu vas n’importe où avec ta caméra…
[]
Moi, personnellement si j’avais dû concevoir ce genre de choses, j’aurais vu une habitation, tu vois, de plein pied… Avec de grands parterres très aérés, un peu à la Franck Lloyd ! Typiquement dans l’esprit des habitations Japonaises, parce que ces gens là malgré tous leurs défauts avaient compris beaucoup de choses, hein !

#265
9.09 (78 votes)

- Le cancer des testicules, normalement ça me revient.
- Je dois dire que, techniquement, j’ai plus de droit que toi : t’as encore tes couilles.
- Tu rigoles ?!
- Je sais pas, c’est toi qui sait.

#266
9.09 (220 votes)

- Quel effet ça fait d’être en équipe nationale ?
- J’ai envie de pisser.
- Ah ! Je crois que ce jeune homme a envie de pisser !

#267
9.09 (233 votes)

Si je ne disais rien, les gens supposaient toujours le pire.

#268
9.09 (188 votes)

- Si ça va, dis nous un mot.
- Un mot.

#269
9.09 (144 votes)

- Shenzi, tu connais un bon resto ?
- Non pourquoi ?
- La bouffe est entrain d’se carapater.

#270
9.09 (122 votes)

Tu veux savoir comment j’ai fait ? Je vais te dire comment j’ai fait Anton. J’ai jamais économisé mes forces pour le retour.

#271
9.09 (78 votes)

Je n’ai pas été conçue pour aimer mais pour protéger la vie.

#272
9.09 (78 votes)

Le temps que passe un roi à gouverner ressemble à la course du soleil. Un jour viendra où le soleil éteindra sur moi sa lumière et se lèvera pour faire de toi le nouveau roi.

#273
9.09 (100 votes)

Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.


Si j’avais vraiment une tumeur je la nommerais Marla… Marla, la petite écorchure qu’on a sur le palais et qui ne peut cicatriser que si on ne cesse de la lécher. Mais on ne peut pas.

#275
9.08 (284 votes)

- On est dans la merde, on est dans une vraie merde, on est dans la merde, hein ?
- J’ai pas compris, dis le encore !

#276
9.08 (77 votes)

Mon contact à Washington dit qu’on n’a pas affaire à un élève mais qu’on a affaire au professeur. Quand l’armée monte une opération qui doit pas échouer, c’est à lui qu’ils font appel pour entraîner les troupes, d’accord ? C’est le genre de type qui boirait un bidon d’essence pour pouvoir pisser sur ton feu de camp. Ce mec là, tu le largues au pôle nord, sur la banquise avec un slip de bain pour tout vêtement, sans une brosse à dent et demain après-midi tu le vois débarquer au bord de ta piscine avec un sourire jusqu’aux oreilles et les poches bourrées de pesos. Ce type là est un professionnel. S’il atteint la plateforme, on sautera tous, et il restera plus qu’un grand trou au beau milieu de l’Alaska. Alors on va trouver ce type, le descendre et on sera débarrassé de ce fumier.


N’as-tu jamais fait un de ces rêves qui ont l’air plus vrai que la réalité ? Si tu étais incapable de sortir d’un de ces rêves, comme ferais-tu la différence entre le monde réel et le monde des rêves ?

#278 9.08 (131 votes)

La vie est rasoir et inutile. Au départ, on est plein de rêves extraordinaires et puis on se retrouve assis dessus. On se rend compte qu’on va tous y passer sans avoir vraiment trouvé les bonnes réponses. On prend au sérieux toutes les théories à cent litres de salive à l’heure et, en fait, c’est nos propre vies qu’ils nous servent mais sous d’autres formes. Et jamais ils nous ont musclés les pattes avec des trucs cohérents sur les vraies grandes choses. En deux mots, ta vie est courte, décevante et ensuite tu meurs. On occupe nos vies avec de la merde, comme les carrières et les relations, pour nous faire croire que tout n’est pas totalement inutile.

#279
9.08 (153 votes)

- Qu’est ce qui y’a ! Vous êtes malade en voiture ?
- Non, c’est quand je suis content je vomi, et là, là je suis super content.

#280
9.08 (142 votes)

Haut de page