Kaakook

Tag - belle phrase

Les belles phrases, les répliques bien tournées.

Dis pas de mal des cochons, ils valent mieux que la plupart des gens.

9.2 (166 votes)

Pour réussir son mariage, il y a quatre conditions : il faut trouver une femme qui t’aime sans condition, un femme qui ait du caractère et te secoue, une femme avec qui tu auras envie de coucher toute ta vie et le plus important c’est de tout faire pour que ces trois femmes ne se voient jamais…

9.19 (125 votes)

Tu m’as oublié. Tu m’as oublié en oubliant qui tu étais. Regarde en toi Simba. Tu vaux mieux que ce que tu es devenu. Il te faut reprendre ta place dans le cycle de la vie. N’oublie pas qui tu es, tu es mon fils et c’est toi le roi. N’oublie pas qui tu es, n’oublie pas, n’oublie pas.

9.17 (123 votes)

Je perds en soupir la moitié de la nuit, je somnole, je m’éveille, je me languis, de tes mains, de tes lèvres, d’une rencontre demain ?

9.16 (298 votes)

Je t’aime Harry. Tu me donnes l’impression d’être une personne. Tu vois, comme si j’étais vraiment belle.

9.16 (193 votes)

Il était de la campagne et elle de la ville. Elle avait le monde à ses pieds alors qu’il n’avait pas un sous en poche.

9.15 (344 votes)

C’est plus facile de tomber dans la drogue que d’affronter la vie, plus facile de piquer ce que vous avez envie que d’essayer de le gagner, plus facile de battre un enfant que de l’élever. L’amour par contre, ça demande des efforts, du courage.


C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité.

9.14 (638 votes)

Personne n’a jamais aimé personne comme je t’aime.

9.13 (198 votes)

Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.

9.12 (961 votes)

Parce qu’il est le héros que Gotham mérite. Pas celui dont on a besoin aujourd’hui… Alors nous le pourchasserons. Parce qu’il peut l’endurer. Parce que ce n’est pas un héros. C’est un Gardien silencieux… qui veille et protège sans cesse. C’est le Chevalier Noir.

9.05 (201 votes)

Trompe moi une fois, honte à toi.
Trompe moi deux fois, honte à moi.

9.04 (115 votes)

C’est l’angoisse du temps qui passe qui nous fait tant parler du temps qu’il fait.

9.02 (286 votes)

On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. La médecine, la loi, le commerce et l’industrie sont de nobles occupations, et nécessaires pour la survie de l’humanité. Mais la poésie, la beauté et la dépassement de soi, l’amour : c’est tout ce pour quoi nous vivons. Écoutez ce que dit Whitman : « Ô moi ! Ô vie !… Ces questions qui me hantent, ces cortèges sans fin d’incrédules, ces villes peuplées de fous. Quoi de bon parmi tout cela ? Ô moi ! Ô vie ! ». Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l’identité. Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… Quelle sera votre rime ?

8.98 (440 votes)

Dans ce pays, il faut d’abord faire le fric, et quand tu as le pognon tu as le pouvoir, et quand tu as le pouvoir tu as toute les bonnes femmes.

8.97 (251 votes)

Je garantis des moments de rudes épreuves et je garantis qu’il arrivera un jour ou l’un de nous, c’est inévitable, aura envie de tout quitter mais je garantis aussi que si je ne te demande pas de m’épouser je vivrais dans le remord jusqu’à la fin de ma vie parce que je sais, je sens au plus profond de mon cœur, que tu es faite pour moi.

8.95 (47 votes)

OSS 117 : Un philosophe a dit un jour « le mystère des Pyramides, c’est le mystère de la conscience dans laquelle on n’entre pas ».
Setine : Les pharaons se faisaient enterrer avec leurs serviteurs.
Moëller : Lorsque l’on meurt, souvent on voudrait que tout s’arrête avec soi.
OSS 117 : Mais, c’est le cycle même de la vie : lorsque quelqu’un ou quelque chose meurt, quelqu’un ou quelque chose naît ailleurs.
Setine : Nous tentons d’oublier que nous sommes des animaux, mais la nature nous le rappelle. Parfois cruellement.
Moëller : Des scientifiques font des expériences sur les mouches drosophiles parce que la structure de leur cerveau est extrêmement proche de la nôtre.
Setine : Le cheval nous voit plus grand que nous sommes avec son œil déformant. Ce n’est que grâce à cela que nous l’avons domestiqué.
Moëller : C’est notre œil, notre regard, qui nous dicte notre façon d’agir par rapport aux autres. Mais on peut être myope.
OSS 117 : L’aveugle ne voit pas, il ressent. Et, paradoxalement, il voit.
Moëller : Si le chat a la queue verticale, c’est qu’il est en confiance.
Setine : Le cul-de-jatte a une jambe qui le démange encore.
OSS 117 : Quand une femme change d’homme, elle change de coiffure.
Moëller : Il faut laisser pleurer un nourrisson quand il va au lit, sinon on sacralise trop son coucher.
Raymond Pelletier : Hum… On va boire un verre ou prendre un pot au bar… Hum ? Un p’tit godet là… On retourne au bar ? Tu veux un verre ?

8.91 (357 votes)

Je t’aime depuis toujours, depuis le début ; j’ai continué à t’aimer quand j’étais en couple, j’ai continué à t’aimer quand j’étais seule, j’ai continué à t’aimer chaque seconde de chaque jour, j’ai continué… Je t’aime, je t’aime, depuis toujours.

8.91 (457 votes)

Over century I lived in secret until now. I know the risk, but I had no choice, I have to know her.

8.82 (294 votes)

Tu sais, à chaque fois que quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fais rire aussi, même quand t’es pas là, à chaque fois…

8.82 (380 votes)

Haut de page