Kaakook

Top - Citations de films des années 1990

- Ipkiss ! Police ! J’te refroidis si tu bouges. Les mains en l’air, aller hop !
- J’peux pas vous m’avez refroidi.
- Aller ça va, c’est pas drôle. Dégèles, t’as 10 secondes.

#441
8.9 (81 votes)

Ces murs ont un effet bizarre, au début on les déteste, ensuite on s’y habitue, et on finit par en avoir besoin, c’est ça être institutionnalisé.

#442
8.9 (63 votes)

T’as rien à savoir toi, tu devrais oublier c’que tu sais voilà ton problème ! Oublie c’que tu crois savoir à propos de la vie, à propos de l’amitié et puis tout spécialement de toi et moi.

#443
8.9 (209 votes)

Je suis le cœur brisé de Jack.

#444
8.9 (291 votes)

- Votre colin, avec ou sans patates ?
- 100 patates !

#445
8.89 (180 votes)

- Je suis impressionnée.
- Et moi je suis amoureux.

#446
8.89 (216 votes)

Je peux pas flinguer un chien, un mec j’veux bien mais pas un chien.

#447 8.89 (80 votes)

Dis leur de mettre leurs putain de chaussures de golf !

#448
8.89 (143 votes)

Le monde change. La musique change. Les drogues changent. Même les hommes et les femmes changent. Dans 1000 ans, il n’y aura ni mec, ni nana. Que des branleurs.

#449
8.89 (376 votes)

Jamais on est averti quand on est amoureux, on le ressent de part en part, du cœur aux couilles jusqu’aux os.

#450 8.89 (80 votes)

- Tu sais comment ils appellent un « Quarter Pounder with cheese » à Paris ?
- C’est pas « Quarter Pounder with cheese » ?
- Mon cul ! Ça a pas de sens « quarter pounder » avec leur système métrique.
- Mais alors quoi ?
- Ils disent « Royal cheese ».
- Ah ouais… Royal Cheese. Et un Big Mac ?
- Un Big Mac c’est un Big Mac mais ils disent « le Big Mac ».
- « Le Big Mac »… Ahahahah ! Et comment ils disent les Whoppers ?
- J’en sais rien je ne suis allé dans aucun Burger King.

#451
8.89 (134 votes)

- Je suis tombé…
- … D’un train ?
- Non… Amoureux…

#452
8.89 (53 votes)

- Bonjour, vous voulez des cacahuètes ?
- Non, ça va j’en ai deux grosses la !

#453
8.89 (44 votes)

- Qu’est ce que tu fais Derek voyons c’est ta famille !
- Ouais, c’est ma famille, c’est ma famille. Et tu sais quoi ? j’en ai vraiment rien à branler de toi, de ce que tu penses ou de qui que ce soit, tu ne fais pas partie de cette famille et t’en feras jamais partie.
- Mais ça n’a absolument rien avoir avec ça…
- Ah vraiment tu crois que j’ai pas vu ce que t’étais venu faire ici, tu crois que je vais rester assis en train de sourire pendant qu’un youpin essaie gentiment de se farcir ma mère ? T’y arriveras jamais Murray, tu peux aller te rhabiller, pas tant que je serais là, pas tant que je serais dans cette famille. Je découperai ton sale nez de juif shylop, et je te l’enfoncerai bien profond dans le cul avant que ça arrive. Ça vient ici pour empoisonner ma famille pendant le repas avec toutes sa juiverie et ses conneries libérales hippie pro nègre. Va te faire foutre ! Va te faire foutre ! C’est ça tire toi, connard, putain de cabaliste d’enculé de rabbin tu fous le camp de chez moi sale feuj. Tu vois ça [Il montre sa croix gammée sur son torse], ça veut dire t’es pas le bienvenu.

#454
8.89 (207 votes)

C’est le plus grand moment de ta vie mec ! Et tu t’en évades !

#455
8.89 (143 votes)

- Ah, voilà enfin le roi de la classe ! L’homme trop bien sapé, Abitbol ! Alors comme ça tu as été élu l’homme le plus classe du monde ! Laisse-moi rire ! Style le grand playboy des fonds marins, genre qui fait rêver les ménagères. Sauf que moi je les baise, moi, les ménagères, non ? C’est pas vrai ?
- Écoute-moi bien mon petit José. Tu baises les ménagères, bien, tu dois avoir le cul qui brille. Mais c’est pas ça qu’on appelle la classe. Je te dis ça en qualité d’homme le plus classe du monde.
- Eh je t’arrête tout de suite. La classe, c’est d’être chic dans sa manière de s’habiller. Rien de tel que d’aller chez Azzedine Alaia même de s’acheter des sous-pulls chez Yohji Yamamoto !
- Excuse-moi de te dire ça mon pauvre José, mais tu confonds un peu tout. Tu fais un amalgame entre la coquetterie et la classe. Tu es fou. Tu dépenses tout ton argent dans les habits et accessoires de mode mais tu es ridicule. Enfin si ça te plait… C’est toi qui les portes. Mais moi, si tu veux mon opinion, ça fait un peu… has been.
- La vache ! Moi, j’ai l’air has been ? J’en ai pour plus d’une barre de fringues sur moi. Alors va te faire mettre !
- Tu n’es vraiment pas très sympa. Mais le train de tes injures roule sur les rails de mon indifférence. Je préfère partir plutôt que d’entendre ça plutôt que d’être sourd.
- Bien ! Considère qu’on n’est plus amis, Abitbol !

#456
8.89 (89 votes)

- Quand tu t’es pointé tout à l’heure, est-ce qu’en entrant tu as vu un panneau qui indiquait une « décharge du negro crevé » ? [] Est-ce que tu as remarqué, oui ou non, devant chez moi un écriteau disant « décharge de nègres » ?
- Non, pas du tout.
- Et tu sais pourquoi tu l’as pas vu cet écriteau ? PARCE QU’IL Y EN A AUCUN !! Et s’il y en a aucun c’est que j’ai pas envie de planquer des cadavres de noirs !

#457
8.89 (53 votes)

- Pourquoi êtes-vous dans ma chambre ?
- Parce que c’est la vôtre.

#458
8.89 (44 votes)

[Alors que Upham chante une chanson d’Edith Piaf] T’es chiant ! Upham tu sais si tu continues à m’dire des trucs comme ça j’vais p’tet tomber amoureux d’toi.

#459
8.89 (62 votes)

Circule, avant que je te bouscule !

#460
8.89 (89 votes)

Haut de page